Éloge de la vieille pierre

Château de Josselin, Morbihan

Châteaux, massives constructions de pierres à l’assaut du temps. Ces lieux incarnent le pouvoir, la puissance, le savoir faire d’un monde passé. Mais ce sont également des témoins silencieux d’une époque révolue dont nous sommes aujourd’hui nostalgiques. En les découvrant je ne peux m’empêcher d’imaginer les fêtes et festins qui pouvaient s’y tenir, les complots se tramant dans les alcôves, les amants faisant la coure autour des bassins et les coursiers chevauchant des jours durant pour apporter leurs missives…  

Mais je ne peux également nourrir mon imaginaire sans lui offrir des savoirs qui donneront vie à ces pierres, à ces donjons. Il en va de même des lieux touristiques, porteurs d’Histoire, celle habillée d’un Grand « H ». Même les musées, pourtant lieux dédiés au savoir, peinent parfois à me transmettre leur connaissance. Comme tout un chacun, je suis victime des maux qui affectent le touriste indécis

  • quoi regarder, qu’est-ce qui va me convenir… On me donne parfois pléthore d’informations qui me donnent en retour des maux de tête,
  • à l’inverse, ces lieux d’émerveillement sont parfois vidés de tout contenu ; difficile de m’y projeter,
  • sans compter que j’aime déambuler sans tout planifier, aller aux grés de mes  pérégrinations et me laisser surprendre par les propositions d’un lieu à en découvrir un autre ; j’aime qu’on m’aide à aller d’un lieu à un autre. Je suis d’autant plus ravi lorsqu’au détour d’un chemin ou d’une piste cyclable je découvre un village insolite ou un paysage somptueux dont je n’avais pas eu vent !

L’expérience utilisateur au cœur de la culture

Vous l’aurez compris, je fais partie de ceux qui adorent visiter et découvrir, et tout spécialement les musées et les châteaux. Et j’aime tout particulièrement les visites guidées. Hélas elles ont des à-côtés plutôt gênants : des horaires fixes (je vous l’ai dit, je n’aime pas tout planifier), des groupes compacts (disons que je n’ai jamais apprécié être confiné, encore moins en cette période de Covid) qui en plus ne parlent pas souvent ma langue !

Pour la culture, la proposition de contenu est pourtant un enjeu crucial ! Il ne suffit pas de trouver des moyens pour faire venir les visiteurs sur le site, encore faut-il que sur place ils y trouvent un intérêt qui réponde à leurs attentes et encore mieux qu’ils aient des raisons d’y revenir. Ce qui amène certains lieux à rivaliser de créativité avec des visites guidées théâtralisées ou assistées numériquement. D’autres utilisent de complexes dispositifs de réalité augmentée pour offrir au visiteur la meilleure expérience possible. Ces innovations sont cependant coûteuses et chronophages en termes de réalisation et ne permettent pas de susciter l’envie au visiteur de réitérer l’expérience.

Le mot est lâché : Expérience.

On peut même s’inspirer du numérique pour parler d’Expérience Utilisateur (UX) ou « expérience visiteur » dans notre cas. L’important n’est pas uniquement l’information que vous souhaitez dispenser, mais surtout la manière dont vous allez la proposer à vos visiteurs. Et le numérique fait partie intégrante de cette « expérience visiteur » dans les nouvelles pratiques muséales.

Vos visiteurs ont changé

Voici 3 profils tirés d’une enquête sur les utilisateurs d’applications mobiles qui comptent vraiment pour votre musée / château / activité.

La question est : quel type « d’expérience connectée » leur proposer ?

Les pro-culture

Ils viennent en majorité visiter l’hypercentre et découvrir des monuments. C’est une aubaine pour les lieux emblématiques mais les plus petits peuvent en pâtir.

Ces visiteurs veulent découvrir les trésors d’une ville qu’ils ne connaissent pas. Ils souhaitent avant tout optimiser leur temps pour visiter des lieux qu’ils ont déjà repéré en amont. Ils envisagent l’utilisation d’application culturelle connectées pour :

  • organiser leurs déplacements
  • gagner du temps
  • découvrir des endroits atypiques ou enrichir leurs connaissances

Les flâneurs

Senior couple traveling taking pictures

Il s’agit principalement de Seniors (42%). De plus en plus utilisateurs de technologies, ils préfèreront toutefois des applications de visite qui savent se faire oublier (en main libre, par exemple).

La flânerie est une expérience en soi, faites de promenade et de découverte. Balzac disait :

Flâner, […] c’est plonger ses regards au fond de mille existences : jeune, c’est tout désirer, tout posséder ; vieillard, c’est vivre de la vie des jeunes gens, c’est épouser leurs passions.

On découvre des vieilles pierres, on déjeune dans un petit restaurant cosy. La déambulation sans parcours imposé, à son rythme, fait partie intégrante du plaisir. L’application doit se faire oublier au profit d’une expérience sensorielle humanisée.

Les randonneurs

Plutôt réfractaires à la ville, ils ne pensent pas forcément s’y attarder privilégiant un parcours libre fait d’étapes. Le numérique et particulièrement la cartographie numérique font partie de leurs habitudes pour s’informer, réserver, se déplacer.

N’ayant finalement que peu d’attentes ils peuvent toutefois apprécier la ville si elle est conforme à leur vision du monde : authentique, emprunte d’architectures historiques et loin des grands complexes urbains.

L’enjeu sera alors de fortement densifier et thématiser la ville (monuments, rues, façades, parcs, statures…) pour les amener à des espaces éloignés des lieux touristiques trop fréquentés tout en leur procurer une expérience riche atypique tout au long de leurs déplacements pédestre ou cycliste. Ce qui inspire les uns fait fuir les autres !

Pour quel type d’application battent les cœurs de vos visiteurs

Pour celles qui fourniront la meilleure Expérience visiteur !

De quoi sont-elles faites ?

Ces nouvelles applications qui nous plongent dans l’ère du « tourisme connecté » proposent différentes expériences pour plaire aux visiteurs :

  • la réalité augmentée

Principal attrait de ces applications connectées, la Réalité augmentée proposée vient enrichir l’espace physique du visiteur avec des données virtuelles à 360°. Ces expériences connectées sont essentiellement centrées sur l’immersion visuelle.

Attention toutefois à ne pas oublier de lever les yeux pour profiter, aussi, du réel. Il est dommage de rater une œuvre ou un paysage parce qu’on a le nez rivé sur son écran.

Elles ne m’incitent pas à réitérer l’expérience une fois celle-ci vécue.

Certaines applications savent se démarquer, laissant de côté le fameux tourist gaze pour offrir une expérience plus sensorielle, liée à l’écoute ou au touché.

  • la scénarisation

Personnellement, j’adore toute forme de storytelling dans les musées (et encore plus dans les châteaux !). Grand consommateur de séries comme « Game Of Thrones » ou « les Tudors », j’arrive d’autant plus à retenir l’histoire si l’on me la conte.

  • la gestion d’affluence

Les files d’attentes sont un fléau, tant pour les musées et châteaux que pour les visiteurs. Rien de plus rébarbatif que de piétiner en attendant son tour.

Certaines applications permettent de gérer les files d’attente de façon ludique et intelligente, soit en introduisant une notion de coupe file qui vous permet en gagnant des jetons de gagner des places dans la file, soit en vous permettant d’utiliser ce temps à visiter d’autres lieux et de revenir prioritaire sans jamais faire de queue !! trop cool…

  • les parcours personnalisés

J’aime l’histoire des châteaux. Mais vous, pas forcément ! Il est normal de proposer aux utilisateurs des contenus qui sauront s’adapter à leurs envies, leur âge ou leurs centres d’intérêts pour faire de chaque visite une visite fortement personnalisée dont le visiteur se souviendra ; il y a de nombreux angles pour découvrir un même site !

  • une interface simple et claire

La plupart des ces application utilisent le concept UCD (User-centered-Design), lequel passe par une interface d’une grande simplicité qui sait se faire discrète.

Mais j’avoue avoir une préférence pour la commande vocale, ou en tout cas pour des applications mains libres qui savent se faire oublier dans un sac ou dans une poche.

Je peux ainsi continuer à tenir le guidon de ma bicyclette ou la main de mon amie 😊

Comment amener les promeneurs vers votre structure 

Aujourd’hui, nous (les visiteurs) nous organisons autrement. Lorsque je prépare une excursion en pays Cathares, je sais qu’il y aura BEAUCOUP de châteaux à visiter. Mais lesquels découvrir en priorité ? Lesquels seront difficiles d’accès ? Combien puis-je en faire dans le temps qui m’ai donné ? Et si je ne n’ai pas de voiture, tout recalculer !!! Ces questions sont monnaie courantes et les visiteurs cherchent les réponses en amont.

Pourtant, il m’arrive de ne pas m’organiser ou de changer mes plans une fois sur place. Je suis alors ouvert à de nouvelles possibilités et je cherche à m’informer. Depuis le début de ce texte j’en ai beaucoup dit sur moi, alors maintenant que nous nous connaissons je vais vous confier quelques conseils qui me feraient venir chez vous 😉 :

  • soyez bien référencés sur les incontournables locaux

L’un de mes réflexes et de taper le nom du département ou de la ville qui m’intéresse pour y trouver mes futures activités,

  • Comptez sur les autres professionnels

Je sais que je peux faire confiance aux hôtels ou aux musées pour me renseigner sur un lieu d’intérêt. Leurs collègues sur place leur rendront la pareille un autre jour !

  • Ne pas négliger les réseaux sociaux

Je suis digital addict et je me renseigne parfois sur les réseaux sociaux et les avis Google. Il ne faut pas les négliger.

Mais si l’on revient au tourisme connecté, on découvre que certaines applications permettent tout cela ! Elles peuvent aisément renvoyer le visiteur vers un autre site, établir un parcours entre professionnels de la culture en analysant vos centres d’intérêt et partager vos impressions sur les Réseaux sociaux.

Entre l’expérience immersive sur le lieu, l’aide pour trouver une nouvelle activité et l’assistance dans mes déplacements, on peut considérer que j’ai vécu une « Expérience connectée » riche et unique !

Et vous ? à quand remonte votre dernière expérience numérique culturelle marquante ?

Leeps à votre écoute

Leeps est une application d’immersion sonore dans des parcours dynamiques, scénarisés et géo-contextualisés. Téléchargeable directement via le store, elle ne demande aucun investissement de votre part. Elle offre la possibilité de fluidifier les flux de visiteur sur vitre site afin d’améliorer l’expérience vécue et votre image, notamment en transformant le temps d’attente en temps utile. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

Laisser un commentaire